Prêt frontalier en suisse : quelle est la somme maximale ?

Un prêt frontalier est une alternative de financement ajustée à différents besoins. Il est particulièrement adapté aux entreprises qui ont des revenus ou des investissements dans une devise étrangère. Un crédit frontalier est défini comme un accord qui garantit l’engagement de la dette d’un résident en faveur d’un bailleur non résident en devises étrangères.

En termes primitifs, cela signifie que vous empruntez de l’argent en une devise étrangère, par exemple le franc suisse, et vous devez pareillement rembourser le prêt dans cette devise.

Les avantages de contracter un prêt frontalier

Les prêts frontaliers sont utilisés par les clients qui négocient des titres à deux fins capitales. La première consiste à réduire le risque en raison des balancements des taux de change.

La seconde consiste bien à effectuer une transaction en une autre devise que celle dont le client dispose sur son compte afin d’éviter l’achat sur le marché des changes. Cela lui permet de faire des économies sur les coûts dans la dissemblance entre le prix d’achat et le prix de vente de la devise.

En général, les demandeurs peuvent contracter des prêts frontaliers dans des devises où les taux du crédit sont inférieurs à ceux en euros, et ils gagent sur les intérêts qui semblent faibles dans le temps. Néanmoins, cetenjeu n’est pas toujours payant. Lorsque la monnaie étrangère perd de la valeur par rapport à l’euro, le client doit rembourser moins.

La somme maximale d’un prêt frontalier

Pratiquement, c’est ce qui se passe: la banque conquiert le montant du prêt en francs auprès d’une banque suisse, le convertit en euros et le verse au demandeur.

Pour rembourser le prêt majoré des intérêts, le demandeur de crédit remet à la banque des euros, qu’il convertit en francs et transfère à la banque suisse. En Suisse, les montants octroyés peuvent atteindre jusqu’à 80 000 francs, alors qu’en France, le plafond est exigé à 75 000 euros.

Pour bénéficier d’un prêt frontalier, une personne doit remplir les critères suivants :

  • Toute résident dans les zones frontalières en Suisse, comme l’Ain, le Doubs, la Drôme, le Haut-Rhin, ou encore la Haute Savoie.
  • Les personnes qui travaillent dans le carton de Genève doit être en cours depuis 12 moins minimum à la date de la demande et de 36 mois minimum dans les autres cartons
  • Toute personne de nationalité suisse vivant en France

Concernant les frontaliers français, il est conseillé de souscrire un prêt en France et bénéficier de taux d’intérêt bas particulièrement ceux qui ont de bonnes relations avec leurs banquiers. Pour les autres, le prêt en Suisse reste plus avantageux.

Les frontaliers suisses peuvent bénéficier quant à eux de faible taux d’intérêt en contractant un prêt frontalier en France, surtout s’ils disposent de comptes dans des banques françaises.N’étant pas le cas, ils peuvent demander un crédit dans des établissements spécialisés telles que Cofidis. Toutefois, ils peuvent bénéficier de montants plus élevés en Suisse.

Pour plus de détails sur le crédit rapide, lisez notre article.

(1)